Avatarise-moi si tu peux

Au sein du RG Lab, la start-up nantaise Silkke présente pour la première fois sa technologie d’avatarisation, capable en quelques minutes de créer un clone numérique de chaque visiteur.

« Dans le RG Lab, plusieurs startups et entreprises présentent leurs innovations. Une attire l’oeil, et fait attraction : le caisson d’avatarisation de la Nantaise Silkke. « Entre le photomaton et la machine à téléportation » comme aime à décrire la cabine Nicolas Clairembault,  marketing manager de l’entreprise française.  Concernant l’apparence, on y est vraiment. A l’intérieur, on prend la pause. De grands panneaux blancs et gris donnent l’impression d’embarquer dans une capsule futuriste qui va nous envoyer à l’autre bout de la planète. C’est au coeur du monde numérique qu’elle enverra son passager. Quelques flashs plus tard, on peut ressortir du caisson. La batterie de capteurs photos à l’intérieur a pris notre corps sous tous les angles. En une heure, l’avatar est prêt à être utilisé. »

 

« A quoi pourrait bien servir cette technologie ? « Notre objectif n’est pas du tout de concurrencer les constructeurs de masques de réalité virtuelle comme l’Oculus. Ce que nous cherchons à faire, c’est insuffler de la vie dans les mondes virtuels, trop souvent désincarnés » explique Nicolas Clairembault. Et les secteurs d’activités qui pourraient  s’intéresser à Silkke sont nombreux. Depuis la présentation officielle de la start-up à l’occasion des internationaux de France, des retailers, des banques, des assurances, ont déjà approché la jeune pousse. « En quelques jours on s’est rendu compte de l’incroyable intérêt que suscitait l’avatarisation » raconte Nicolas. »

Lire l’intégralité de l’article sur Les Clés de demain

26 mai 2016